Tous les râteaux

Voici les râteaux affichés par 10 et classés par ordre de score décroissant.

Nuptiaaa Open
2005-2006
2005-07-03 Basic Râteau,Crashing Râteau,Kissed Râteau,Toucuit Râteau 47
Râteau étalé sur 1an, Je rentrais donc en terminale et dès le premier jour je m'installe à coté d'une fille que je trouve pour ainsi dire "vraiment vraiment mignonne".
On discute, on fait bien connaissance, je passe mes journée au foyer avec elle à enchainer les gros câlins, a dormir sur ses seins, enfin ça c'est les 6 premiers jours (je pensais l'histoire bien partie).
Un aprem je me décide à essayer de l'mbrasser... Elle me tend sa joue (first rateau)
Je me dis tant pis c'est pas grave peut ĂŞtre que c'est encore un peu tot (j'Ă©tais jeune...)
La semaine suivante on devait passer un aprem ensemble elle me sort une vieille excuse bidon du genre je rentre chez moi alros qu'elle est interne et habite a 60 km (et effectivement elle n'est pas rentrée chez elle).
Il en va ainsi durant trois semaines de suite (je mange avec une copine, je vais chez le coiffeur, je dois aller voir ma grand-mère)
Quelque temps après on se retrouve à une soirée, on boit beaucoup, je bois trop et commence a bader et à lui sortir que je l'aime (ivre quoi).
Elle passe sa soirée a pleurer sur mes épaules et de me voir ds un état aussi lamentable...
On termine la nuit chez moi elle est en string ds mon lit mais tellement bourré incapable de rien je m'endors..
Le lendemain elle me sort "on est amis hein."
Un mois plus tard on refait une fête, je retente, elle me tend sa joue et me repousse toute la soirée pour finalement partir le lendemain sans que j'ai rien obtenu à part le fait qu'elle me dise qu'elle m'adore...
Je passe donc deux moi à me lamenter amoureux et dépité (car entre temps elle s'est trouvé un gars) avant que 4 mois plus tard je me décide à l'inviter à une fête, ce soir là tout part bien on boit tous et voila qu'elle me fait des bisous et me sort des je t'aime etc et et elle fini par m'embrasser...
Je me dis "Yes c'est ma chance!" et en profite pour passer la nuit avec elle.... et la.... désillusion! elle me sort que elle m'aime en tant qu'ami et que entre nous c'est impossible "qu'on est pas compatible" alors qu'on passe (nos journée ensemble depuis le début de l'année mais c'est pas grave)... et qu'elle m'a embrassée a cause de l'alcool.
4mois plus tard (mois de juillet soit 9 mosi après la rentrée) on fait une fête de fin d'année chez moi, elle évidemment présente...
Donc fête classique et exactement pareil que la dernière fois on reboit, se ré-embrasse, elle mes ressort des je t'aime et le lendemain fait semblant d'avoir tout oublié...
Bref dégouté jlui parle plus depuis :p
Valyno Open
2001-2002
1999-00-00 Basic Râteau,Double Râteau,Crashing Râteau,Laughing Râteau 46
A la Fac
Elle : je lui donnerais le nom de "Hum"
J'ai donc rencontré Hum en cours. Droit de la concurrence. Passionnant tout ça. Après quelques minutes, elle me demande de lui filer la dernière phrase du prof, car j'ai un BEP de steno-dactylo, j'écris hyper vite.
Je lui file l'info et profite de l'aubaine pour entamer une conversation savamment orientée afin de déterminer si elle a un mec ou pas.
S'ensuit alors diverses entrevues, ou le temps aidant, on fait gentiment connaissance etc...
La fille est super bien gaulée, mais sa tête ne me plait pas vraiment. Je me dis "mon gars, fait pas le difficile !" j'avais la vague impression de l'intéresser, alors bon, why not.
Invitation, petit resto, ciné ( Brad Pitt a l'affiche, ne jamais faire cette erreur !) Rien ne se passe, faut dire aussi, je suis pas doué. Pourtant ce putain de film durait bien 2h30 - 3 h. Pas doué j'te dis !
Ca fait 3 semaines que je la voie tous les jours etc...
Tout le trajet, je me dis vraiment je suis le roi des cons.
Le lendemain, ni une ni deux, je l'entraîne dans un coin tranquille pour lui "parler", bref, je lui déclare ma flamme. Elle manque de s'étouffer avec son mars, elle rigole.
Comme elle ne veut rien dire de plus, je laisse tomber. Je la croise sur ICQ le soir même, je tente de savoir pourquoi a veut pas d'moi : "je préfère qu'on restes amis, on est biens comme ça !
Je lui demande alors : j'ai vraiment aucune chance que tu changes d'avis ? Peut être me répond elle. Je me dis, y a de l'espoir, et je recommence, diverses petites invitations, un cd etc.
Se passe un mois...je l'invite en boite, mes deux meilleur potes sont las...Je flaire le danger, mais je fais confiance aux deux rascals...
En boite elle discute avec l'un deux et c'est le couplet " il a pas compris gnagnagna...", mon félon de pote me répète le truc. Le lendemain, re ICQ, et je remets les pieds dans le plat, re râteau, définitif cette fois !
J'aurais pu y ajouter : Uggly Râteau, vu que j'aime pas sa tête, mais bon, j'ai pas voulu être trop désagréable....
Enfin, il faut ajouter que c'est mon pote qui sort avec depuis 2 ans...on n'est plus potes.
The Dudorino RĂ©gulier SĂ©nior
2000-2001
2001-03-20 Basic Râteau,Multiple Râteau,Crashing Râteau,Kissed Râteau 45
Approche: 1 mois 1/2 avec au programme: apéros, dîner chez moi (mais pas de râteau ce coup-ci: pas de tentative), téléphone régulier, SMS jusqu'a 2h du mat' et j'en passe.
The night: au programme: Apéro + dîner (avec d'autres) puis nuit ensemble dans le même lit (elle m'hébergeait pour la soirée, je me trouvais effectivement temporairement dans une ville dans laquelle elle était elle aussi temporairement mais plus longtemps que moi ; -) ) soit un OneBedForTwo Râteau (très très rare, en voie de disparition passé la majorité quand même)
Voici résumé par catégories la nuit passée:
Kissed Râteau (tentative dans ascenseur sans succès)
Massage Râteau
Multi Kissed Râteau (ouais ben je les ai pas tous compté hein)
Finger Râteau (désolé)
Sleepless night Râteau
Friendly Râteau
JeSuisPasStableDansMaTête Râteau
Ping pong Râteau: celui-ci mérite explication et explicitera d'autres catégories comme multi kissed ou
finger ou sleepless night ou JeSuisPasStableDansMaTête: la nuit (entière) s'est passée avec une longue successsion de "oui je veux" et "non je veux pas" pour se finir par un, je vous le donne dans le mille un RATEAU définitif (aieuuuu)

David DESCHAMPS Open
2000-2001
0000-00-00 Basic Râteau,Crashing Râteau,Friendly Râteau,Bidon Râteau 45
Ben, ça faisait un mois (voir + ) que je lui envoyai des texto, qu’on se parlait, qu’on se voyait (entre copain/copine) (on est dans la même classe de term.), et qu’elle me répondais, toujours, … Et puis un jour, en discutant avec Olivier dans sa voiture, il me convainc de lui téléphoner pour lui demander que ça soit plus sérieux. Soit, je lui téléphone, et j’y vais direct : Il faut qu’on se parle. Elle me rétorque, « ok, j’ai compris, mais c pas la peine, je préfère que l’on reste amis, c’est mieux et en plus, on est dans la même classe ». Du coup, je lui demande si j’étais pas dans sa classe est ce que… Et elle me répond…oui. Depuis, j’ai la rage.

JD Hoog RĂ©gulier SĂ©nior
2000-2001
2001-02-21 Basic Râteau,Crashing Râteau,Laughing Râteau,Friendly Râteau 45
J’ai connu une jeune fille au cours d’une soirée avec la promo au mois d’octobre 2000, et dès le premier coup d’œil, elle m’a plu. Et depuis on se voyait tous les jours même si nos horaires étaient pas vraiment les mêmes. Comme on s’entendait bien, je me disais que j’avais toutes mes chances, mais chaque fois que j’avais l’occasion de lui demander si oui ou non elle voulait sortir avec moi, j’osais pas (très malin me direz-vous). Si bien que je ne compte plus les cinés qu’on a fait, ni le nombre de fois que je lui ai offert à boire, le nombre de parties de billard que je lui ai payée ou autre trucs sympas. Bref, comme je n’osais pas lui dire en face et que ça pouvait plus durer, au retour des vacances de février, je lui ai écrit un petit mot en amphy et comme elle était à côté de moi, je lui ai donné. La réaction n’a pas traînée car elle a dû se retenir d’exploser de rire (ça c’est toujours agréable de savoir qu’on fait rire aussi facilement les gens…). Bref, ça avait foiré en beauté. Mais c’était pas totalement fini. Le soir je vais la voir pour lui demander les raisons de ce refus. Alors elle me regarde et commence par « ce n’est pas ta faute tu sais », poursuit par « je voudrais seulement qu’on reste bons amis » et finit en apothéose par un « je n’ai jamais eu cette période de doute qui fait qu’on aurait pu sortir ensemble » ( ?). Cinq mois de préparation pour qu’en une journée tout foute le camp, on peut m’applaudir des 3 mains SVP.

Julia “Grumly” RAMBERT Régulier Adulte
2000-2001
2001-08-16 Basic Râteau,Eternity Râteau,Friendly Râteau,Gay Râteau 45
[1er râteau] Stupéfait, il se laisse embrasser. Puis il se rétracte
en prétextant en m'expliquant que sa belle l'attend. Nous nous laissons sur cette explication.
[...]
A la rentrée (Sept 2000), j'apprends qu'il est dans ma classe . Durant l'année, nous devenons les fameux « meilleurs amis du Monde », un peu trop peut-être. On sort souvent le week-end, à travers les cinés, les boites, les bars. Au cours du mois de Janvier, j'apprends alors que son histoire avec sa copine s'est terminée brutalement. Evidemment, je prépare ma seconde offensive, car je ne peux pas me résoudre à l'oublier. Cependant, aucune occasion ne se présente à moi durant l'année scolaire. Enfin, à la soirée de mon anniversaire (le 16 Août ou plutôt à la beuverie de fin d'année pour 90 % des intéressés, on est de Vendée quand même !), je lui avoue que je l'aime encore ! Là, il m'avoue qu'il préfère qu'on reste amis. Je me réfugie au près de mes copines, et je me mets à pleurer. Mais attention ! L'histoire ne s'arrête pas
là. ET LA ! STUPEURE TOTALE je le voie tenant la main d'un mec ! Ensuite, ils se roulent un palot, et là vraiment je suis dégoûtée ! Un bien triste bilan : 1 an pour vouloir sortir avec un gay !

Talko Open
2002-2003
1999-12-28 Basic Râteau,Crashing Râteau,Maked Râteau,Toucuit Râteau 45
Tout a commencé il y a 6 ans (déjà !) en octobre 96, je suis en première et j'ai presque 2 ans d'avance. C'est l'année où la différence avec les élèves est la plus marquée : je suis petit, gros, moche, j'ai une voix de gamin mais par chance je n'ai pas encore de boutons. A ma grande surprise, une jeune fille se met à me tourner autour, elle s'appelle Bano elle est mauritanienne, ténébreuse (comme moi) et plutôt jolie. Au début je me dis que je me fais des films car j'ai pas trop confiance en moi. Puis évidemment, comme un con, je tombe amoureux. Je rumine mon amour frustré en me disant que j'ai aucune chance pendant que celle-ci se fait de plus en plus pressante.. Je suis fou amoureux, je déprime. A chaque vacance, je m'isole car elle me manque. A la fin de l'année on passe une demi-journée à discuter. Tout le monde nous croit ensemble alors je me lance et lui laisse entendre que certains évoquent en secret le fait qu'elle serait peut-être intéressée par moi. Elle nie en Bloc. Le dernier jour de cours elle me souhaite bonnes vacances et tout en me regardant avec ses grands yeux noirs de chien battu elle me dit : « Ecris moi STP !!!! », je regarde le bus l'emmener loin de moi. Je lui écris 4 lettres en 2 mois : AUCUNE REPONSE !!! Je déprime dans mon coin, je n'ose pas l'appeler pour lui proposer de se voir..
Septembre 97, la rentrée, je suis en terminale et nous ne sommes plus dans la même classe. J'use de toutes les ruses pour la croiser, l'apercevoir... Je me souviens encore que le mardi elle avait cours dans la salle en face de la mienne et que j'arrivais une demi-heure en avance pour être sûr de ne pas la rater. Je la raccompagne 2 ou 3 fois après les cours jusque chez elle, on se drague gentiment. Un jour elle pousse le vice à venir jusque chez moi pour...que je la raccompagne chez elle (faut en vouloir tout de même). Je ne comprends toujours pas pourquoi je n'ai pas pris sa main dans la mienne ce jour là. Arrivé dans sa rue, on se dit au revoir. Une fois de plus je la regarde s'en aller, elle ne se retourne pas. La fin de l'année approche, je vais partir étudier à Lille. Elle me dit que je vais lui manquer, blablabla… Le bac. Je suis reçu, elle est calée.
Septembre 98, Je pars à Lille et commence à oublier cette histoire. Un jour, bêtement je lui écris. Incroyable, je reçois une réponse 3 jours plus tard, je suis fou de joie et je réecris, plus de réponse. Un week-end où je rentre sur Paname je me lève à 7 heures (je suis un warrior en plus) pour l'attendre au lycée où elle repique sa terminale, je ne la vois pas. Plus de nouvelles, je laisse définitivement tomber l'affaire...
Décembre 99, je range ma chambre chez mes vieux, je suis là pour 15 jours, c'est les vacances.Je tombe sur le numéro de Bano.Je l'appele et là, surprise : elle est très contente de m'entendre.Elle veut me voir.Le lendemain elle vient chez moi.On discute un peu, beaucoup, énormément.Je lui parle de cette fille qui m'intéresse maintenant : Cl..e. Elle me dit de tenter ma chance avec cette Cl.e. Elle est sur le point de partir et là je craque !!! 3 ans de frustration qui s'extériorise !! Je lui avoue tout :
Moi : C'est pas Cl..e que je veux, Bano, c'est toi !
Bano : T'es vraiment trop con ! Mais TROP CON ! (Take that) Moi j'ai toujours voulu aussi, pourquoi tu l'as pas dit avant?
Moi : Je sais pas, j'avais pas confiance en moi blababla.Mais qu'est ce qui nous empĂŞche de rattraper le temps perdu ?
Bano : J'ai quelqu'un ! (Maked)
Moi : OK, je comprends...
Bano : Par contre je veux pas perdre un ami comme toi ! (Friendly)
On est sur le point de se dire au revoir quand le téléphone sonne c'est Cl..e. Quand j'y repense je me dis que cette scène restera à jamais comme « la » scène d'anthologie du film de ma vie. Elle appele pour me proposer une « sortie en copain » avec des potes à elle. Quelques jours plus tard, Bano doute, se livre à moi, semble hésiter et perturbée.. puis elle décide finalement de ne pas donner suite à mes avances.
Janvier 2001. Je sors depuis plusieurs mois avec Cl..e, Tout arrive !!! Bano réapparait pour foutre la merde dans ma vie. Cl.e est folle de jalousie, je coupe alors les ponts avec Bano qui se retire en Mauritanie car « trop déçue par certaines personnes »..
Août 2001, je suis en stage en Allemagne, ma relation avec Cl.e bat de l'aile.J'apprends que Bano est rentrée de Mauritanie, je l'appele aussitôt pour prendre des nouvelle, elle m'envoie bouler en me disant qu'elle ne veux plus que je l'appele. Elle a décidé que pour avoir des nouvelles elle s'adresserai dorénavant à Cl..e qu'elle connaît depuis la terminale. Je largue Cl..e à mon retour d'Allemagne. Plus de nouvelles de Bano.
Décembre 2001. Je sors avec Isabelle, une charmante demoiselle qui partage ma vie et mon appartement à l'heure actuelle, tout se passe bien. Je reçois un SMS de Bano qui m'avoue qu'elle m'aime depuis le premier jour et que c'est là un « amour exceptionnel de par sa durée et son intensité ». Je suis fou d'Isabelle et je décide d'appeler Bano pour l'envoyer chier. Je lui mets un Take that+Maked+Friendly ( le friendly c'était pour la route car en fait je ne le pensais pas). Elle me répond qu'elle m'aime en tant qu'ami. Je ne comprends rien mais qu'importe car je n'en ai plus rien à foutre. Plus de nouvelle jusqu'à..
Novembre 2002. Bano m'appele pour me dire qu'elle étudie à Namur en Belgique (près de Lille !!!). Elle me drague gentiment, je la déboute gentiment. Après s'être raconté nos vies on se dit à la prochaine. Elle semble décue mais je m'en fous car je suis soulagé de constater que je ne ressens plus rien pour elle !
Thomas Open
2002-2003
2002-04-00 Basic Râteau,Crashing Râteau,Friendly Râteau,Bidon Râteau 45
L’histoire (en résumé parce que ça a duré longtemps) : ça commence en septembre octobre : je suis tombé fou amoureux d’une demoiselle. On est devenu très amis, et au bout d’environ 1 mois passé à me rapprocher d’elle, à discuter dès que j’avais un moment de libre…, avant les vacances, je me dis je tente qque chose. Je lui propose donc un ciné, elle me dit : « tous les deux ? -Ben oui… - OK mais moi mon pb c’est pour rentrer chez moi après… -Je peux te loger si tu veux (rmq : elle savait que j’avais juste une petite chambre d’internat…) -OK merci ». Là j’hallucinais un peu, mais je me dis c cool, ça s’arrange plutôt bien…

Après le ciné, on a passé la soirée et la nuit ensemble. Admettons que j’avais un peu forcé la main pour que l’on dorme ensemble… Bref le lendemain, après ma demande : « je t’aime vraiment beaucoup, mais comme ami… », et le surlendemain « je ne sais pas trop, je dois réfléchir… »

Un mois après (alors qu’on se voyait svt : certains copains nous pensaient ensemble…), nouveau ciné, elle ne veut pas rentrer, et comme je lui dit que je n’ai qu’un lit, et que ça me soule de chercher des couvertures, elle dit que c pas grave… Nouvelle nuit ensemble…

J’ai dû en 2 mois lui demander de sortir avec moi au moins 4 ou 5 fois, avec à chaque fois soit les bidons-rateaux (j’ai du travail) ou les friendly-rateaux. On a aussi pendant ce temps-là fait 1 séance de massages notamment, ou films regardé de façon assez « proche », ou encore des jeux de gamins (genre s’arroser) dans ma piaule…

Comme g assez mal supporté tout ça, notamment les nuits passées ensembles et les massages « en amis », j’ai déprimé (suis devenu l’homme invisible en cours entre autres choses). C’est seulement là qu’elle a compris qu’elle avait fait une connerie, qu’elle aurait du être claire, et ne pas en profiter…

Bref l’histoire a duré 6 mois environ, ce qui a failli me faire planter mon année (j’étais en prépa). Pour conclure en beauté, il faut savoir qu’elle est sorti peu après, alors que j’étais encore amoureux d’elle, avec un autre mec de la classe, que je considérais (et je n’étais pas le seul) comme un connard. Snif !

Au total, je note Basic+Crashing+Friendly+Bidon+Toucuit=50 points… Peut-être un bonus pour la déprime, ou pour le fait qu’elle sorte avec un connard, ou simplement pour le fait que j’ai envie de la revoir…

Je suis impatient d’avoir ta réponse : j’espère que cette connerie servira au moins à une chose : rentrer dans les records… ;-)
Cavaillon RĂ©gulier SĂ©nior
2002-2003
2002-12-00 Basic Râteau,Crashing Râteau,Friendly Râteau,Bidon Râteau 45
Sous le pseudo de “Cavaillon”, je suis en realite un retraite de l'annee 1999/2000, ou j'avais sevi sous le nom d'Eric Deschamps avec deux rateaux a 30 points (score tres modeste compare aux performances des autres competiteurs). Apres deux ans de repos, je reviens dans la competition... Ce rateau n'a aucunement la pretention de detroner les champions actuels, mais l'important, c'est de participer, non ? Derniere precision, tout ceci s'est deroule en Anglais puisque je suis maintenant aux U.S.A.

Elle s'appelle Aida, elle est Ouzbeke et a 28 ans (j'en ai 26). Sans etre extremement belle, elle a beaucoup de charme, avec ses yeux sombres tres expressifs et envouteurs (de mauvaises langues affirment egalement qu'elle a conscience et abuse de ce pouvoir). Toujours est-il que je suis tombe sous le charme de ces yeux (qui me fixaient souvent, d'ailleurs) et de ce sourire a ce diner, chez un ami, au mois d'aout. Je l'ai revu un peu plus tard en Septembre, puis encore en Novembre... A partir de la, comme je voyais qu'elle me plaisait toujours (je voulais etre sur que ce n'etait pas simplement un phantasme qui mourrait si je ne la voyais pas), j'ai reussi a me procurer son e-mail, puis son telephone et a la voir au moins une fois par semaine. Cinema (avec ses amies, ou en tete a tete), diners (chez elle ou chez des amis (je ne cuisine pas)), et, jour magique, la patinoire, ou, n'etant pas sure d'elle et de son equilibre, elle a glisse sa main si chaude dans mes doigts. Je ne l'ai pas lachee et j'etais sur un petit nuage pendant une heure... Et ca a continue, chaque semaine jusqu'aux environs du 20 decembre (je ne me rappelle pas la date exacte), avant que l'on se separe pour les vacances de Noel. Je n'avais toujours pas declare ma flamme (ce truc, je ne sais toujours pas comment m'y prendre), mais j'esperais qu'elle comprendrait, qu'elle comprenait. Ce soir-la, je recois un coup de fil : “Eric, il faut qu'on parle”. C'est marrant comme cette simple phrase degage une odeur de brule, hein ?

Alors on a parle, enfin, elle a parle : “Pierre (l'ami grace a qui on s'est rencontre) m'a dit que je te plais beaucoup (mais elle est aveugle ou quoi ?). Tu ne me connais pas. Je ne suis pas ce que je suis (tiens, un trip J.C.V.D.). Je suis musulmane et tu es Francais. Pierre m'a dit que les Francais couchent, et moi je ne couche pas (et ils font comment les musulmans francais ?). Ca ne marchera pas.” Encore maintenant, ca me fait rire, une excuse comme ca…

J'ai aussi recu un e-mail quelques jours plus tard “You are really a wonderful guy”. Pas de commentaire.

On est toujours ami, on sort toujours ensemble (au sens premier du terme), mais ca s'est quand meme subitement refroidi.
Alors Heureuse ? Open
2006-2007
2006-06-03 Basic Râteau,Crashing Râteau,Toucuit Râteau,Gay Râteau 45
J’étais au collège, il s’appelait romain.
Le beau gosse du collège, plus grand que les autres, sans boutons, sans bretelles, sans lunettes, sans os apparents…bref Romain le beau gosse de la 6ème B.
Puis il y avait moi, petite, os apparents, une coupe de cheveux disant « je cherche mon style, ça va venir », vêtements disant « merci mamie » ou encore « je ferai l’amour après la mariage sisi ! » et un visage…comment dire…Emmanuel Chain aurait été jaloux de mes sourcils et on va dire que ma dermato était relativement riche…
J’étais folle de lui, il était en allemand avec moi et me lançait des « alors ça pousse ??! » (Oui vous pouvez rajouter Jane Birkin à la liste).
Bref tellement folle de lui que le soir quand je rentrais chez moi je faisais des incantations avec une mèche de cheveux trouvée ou alors son stylo bic…(je me soigne)
Et miracle un jour Romain vient me voir et me demande si je veux sortir avec lui. Shocked
Il fut mon petit copain pendant 8mois, et puis je l’ai vulgairement largué quand il a essaye de me coller sa langue dans la bouche. Confused

8 Ans plus tard je fais du shopping avec une copine et je le croise.
Cette rencontre aurait pu faire la scène principale des meilleures niaiseries du matin «genre « amour gloire et beauté ».
Je me vois encore tourner la tête au ralenti avec la bouche ouverte….le regardant beau comme un dieu.
Et lĂ  je lance : Mais je le connais lui !
Il se retourne (même tête) : salut ! Ça fait longtemps !
Moi (tremblante) : oui tu deviens quoi ??!
Lui (l’air préoccupé) : j’ai pas le temps la file moi ton numéro
Moi (vexée au plus profond de moi-même…mais fascinée pas cette montagne de muscle) : 06…

A Sephora je pousse des cris toutes les 5 minutes.

Une heure après un message me demandant ce que je deviens et remplis d’excuses pour ce comportement maladroit.
Je me disais bien qu’il était parfait …. : )
50 messages ont suivis puis échange d’adresses msn…puis discutions…je le recroise bizarrement tout les week-ends, à croire qu’il le fait exprès.
(Je me vois déjà grand-mère racontant à mes petits enfants quelle merveilleuse histoire leurs grands-parents avaient eu)
Au bout du 4ème croisage en train « par hasard » je me décide a l’inviter a l’anniversaire d’une copine qui s’avère être son ancienne meilleure amie.
Il accepte
Il vient
On se marre trop
On prévoit déjà de se revoir
On se revoit 10 fois, tjs avec des potes. En boîte on rigole, on boit ensembles il me parle sans arrêt et me dit que je suis très belle,
Très bien habillée, très drôle très naturelle … J’en passe…Je reçois des sms tt de suite après s’être di au revoir « dors bien tu avais l’air crevée » ou « J’espère a très bientôt »…Mais aussitôt me lance des « non mais t’inquiète pas je ne te drague pas hein ! »

Puis un jour au bord des nerfs, après toutes mes techniques de séduction tombées à l’eau je craque et je lui avoue que je suis folle de lui.
(aucun danger, je suis nettement mieux qu’avant s’il m’acceptait moche, là c’est moins difficile)

Et pour la première fois ou je me dévoile…le râteau.
« moi aussi je t’aime bien, mais pas comme toi »

Bon. OK
Je vais en boite le soir même, je me déchaîne, rentre avec 4 numéro (par pur esprit de vengeance) j’arrive chez moi, il est 7h du matin (je portais d’ailleurs une couronne de princesse et une micro jupe pour une soirée spéciale).
Il est lĂ 
Il m’attend

Q’est que tu fout là ? Il est 7h… ?!
Lui : bah rien je voulais te voir tu viens ?
Moi : ok (je vais serrerrrrrrrrrrrrrrrr)

Rien. On a parlé 10 heures.
Je rentre avec la même couronne, la même jupe vers les 16heures chez moi avec des airs de droguées et cette tête qui dit : mais c’est quoi son problème !!!! »
Je croise des gens qui partagent mon train le matin, mes voisins…la totale.

Au bout du 7ème rdv du genre. Dans une des conversations ou je raconte que je pense qu’un de mes amis est gay il me lance (bizarrement très concerné) Et alors ??!!
Moi : alors rien c’est tout…
Lui : Moi je ne juge pas, si demain je me rends compte que je suis gay imagine… Bah ça peut arriver hein, pourquoi en 2006 les gens en parlent comme-ci c’était une maladie…

Gay...

Pages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32