Tous les râteaux

Voici les râteaux affichés par 10 et classés par ordre de score décroissant.

Kuj4 Open
2002-2003
2001-12-31 Basic Râteau,Medium Râteau,Bidon Râteau 18
Alors tout commence au moi de Novembre 2001, j'ai donc 18 ans et malgré mon age toujours pas eu de relation amoureuse.... snif Donc je me prend en main et me dit qu'il faut que je trouve quelqu'un a la soirée à la soirée organisé chez Seb mon pote donc je me prépare psychologiquement et c'est là que ça commence, je commence a sourire a toutes les filles dans la rue, et je me rend compte que soit elles rigolent soit elles détournent le regard, petite phase de déprime qui commence, jusqu au moi de Décembre ou je passe Noël en famille, et là mon cousin m'explique qu'on a qu'une vie et bla bla bla enfin de quoi me relancer dans ma quête ! Arrivé a cette fameuse soirée de réveillon il y a énormément de monde au moins 30 à 35 personnes dans sa baraque comme les fête dans « American pie », la même chose je suis chaud comme tout et je commence a danser en examinant la faune je repère plusieurs petites minettes sympa et je met en tête des m'en serrer une, c'est là que le cauchemar commence.
[Râteau 1/4]
tout d'abord je prend mon courage a deux mains et je m'approche d'une fille qui avait l'air de s'ennuyer, je vais la voir et je lui demande de danser elle avait visiblement un soucis je commence a danser avec elle je m'approche de plus en plus et là .... elle me repousse en me disant "tu es gentil mais.. j'ai perdu quelqu'un de ma famille hier"... alors là je reste sans voix je la vois qui retourne s'asseoir en s'allumant une 50ème clope de la soirée, bon ok... je me dis c'est pas de chance.
Rugal Open
2005-2006
0000-00-00 Basic Râteau,Medium Râteau,Bidon Râteau 18
Un jour peinard, je revenais de chez ma tante, midi environ, la gare, j'avais 23 ans. J'attends le train, la game boy advance dans les mains.

Une nana arrive, elle s'assoie juste a coté de moi, je reagis pas, puis elle m'adresse la parole, question naze "il va bien a *machn* ce train?" donc je lui dit oui, je lui explique, vite fait bien fait, et je replonge sur ma GBA. Elle insiste, j'eteinds mon jeu, on discute, tranquille, le train arrive, on monte.

La, ca commence a merder, elle me raconte ses problemes, ca partait mal
puis je me lance, je lui demande son telephone, elle me dit qu'elle en pas..
un peu surpris, j'insiste et je lui donne le mien. Et la, surprise, elle a les nichons qui vibrent, et elle sort un portable. Excuse minable a deux balles, "c'est pas le mien, c'est celui de mon frere" Oui, appelle moi ducon aussi, une copine qui appelle sur le portable du frangin! J'ai rien dit, n'ayant pas souvent des coups comme ca, je me dit que j'ai rien a perdre a lui donner mon tel, elle refuse, puis finalement, elle accepte, et ma gare arrive. Je descends, elle me promets de m'appeller, et je reste un peu sur le quai pour voir, et la, que vois-je?

Ho, mon petit papier avec mon numero dessus! Il vole derriere le train......Salope
Dr D Open
2006-2007
0000-00-00 Basic Râteau,Advanced Râteau,Kissed Râteau 18
Peu après elle refait une fête. J’y vais, car il y a encore toutes ses collègues. Pour la première fois de ma vie, je décide de ne pas boire à une fête, l’amie qui m’accompagne ne se trognant pas, je me sentais sale de picoler. Là je tombe sur une jolie actrice, l’air un peu triste. Ca me correspond mieux, une glauque ! On cause, c’est cool. J’ai son numéro. Je la rappelle une fois, lui propose un restau, elle accepte. Restau. Moi, tellement pris par le coaching de cette amie qui se moque avec élégance de mon cynisme, j’avais déjà commencé à cacher toutes ses opinions cyniques et ironiques, et à prétendre être un mec simple. Et donc le repas se passe assez mal, parce qu’elle, c’est une vraie cynique, et que moi comme un con au lieu d’en profiter pour être à l’aise je m’essaie à positiver. Foutaises ! Bon, je la raccompagne au métro, on marche dans la rue, je sens qu’elle m’échappe. Et là, pour la première fois de ma vie, je me dis que l’important ce ne sont pas les mots, mais les actes, et essaie de l’embrasser. Elle me repousse violemment, en colère. Oups. Quel con.
Dr D Open
2006-2007
0000-00-00 Basic Râteau,Medium Râteau,Wanted Râteau,Pierre Richard Râteau,Silence 18

Un ami m’invita à venir voir Y., sa nouvelle colocataire turque, intelligente et belle – ce qui ne pouvait que me tenter, ayant vécu une histoire des plus agréables avec une Turque peu auparavant. Elle amène une amie compatriote, très dévergondée mais un peu moins jolie. On va à un concert de funk (ouch !), on retourne picoler à l’appart, et on cause... On fait un jeu de « vérité » : répondre avec sincérité à toutes les questions... qui bien entendu tournent vite principalement autour du sexe. La copine nous allume passablement... On picole. Vient mon coup de génie : inspiré par un description d’une fête dans « Guerre et Paix », je demande à la table de dire ce qu’ils ont fait de pire dans leur vie... Y. répond « voler quelque chose dans un magasin », réponse qui ne me paraît guère vraiment sincère – sûrement, elle a dû faire des choses pires... Elle me demande ce que moi j’ai fait de pire... Et moi, stupidement honnête, de raconter à la table mon expérience avec une fille brésilienne qui, je ne l’avais compris qu’une fois arrivé à l’hôtel, était une apprentie prostituée, une jeunette qui commençait dans le métier... C’était ça, le pire que j’avais fait, payer une fille de 18 ans pour la baiser. Réaction dégoûtée des filles. Je me sens bien sûr un peu humilié, et trahi : cette démonstration d’une sincérité courageuse aurait dû forcer leur admiration.

Bref, je sens que ça va être dur avec Y., maintenant qu’elle me voit comme un gros porc... On continue la soirée, je la trouve vraiment belle, et me dis qu’il faut tenter le tout pour le tout... (Erreur, bien sûr. Car on ne pense à tenter le tout pour le tout que dans ce genre de situation désespérée, qui arrive bien parce que la fille ne veut pas... et ce n’est pas une tentative de la dernière chance qui va changer quoi que ce soit). Jouant un dramatique et héroïque quitte ou double, je me mets à genoux devant elle, et lui dit, devant les autres, qu’elle est très belle, intelligente, etc., et que je l’invite à me rejoindre sur le canapé du salon dans lequel je dormirai... Elle ne répond pas, je ne me fais guère d’illusions, mais espère quand même pendant la moitié de la nuit. Bien entendu elle ne vient pas, et le lendemain on peut sentir un très léger malaise dans l’appart. Moi qui croyais qu’une déclaration à genoux aurait un côté un peu romantico-vieillot et avait une chance de réussir... Dorénavant, je les fais assis.
Delevil Open
2006-2007
2006-04-24 Basic Râteau,Medium Râteau,Maked Râteau,Toucuit Râteau 18
c'était il y a 6 mois j'était sorti dans un pub sympa sur Lyon.... donc je me marais bien je buvais un peu bref une soirée pub normal.... et puis au bout d'un moment une jeune fille se pose a coter de moi.... je décide de passer a l'attaque! Après pas mal de regard échanger je lui propose un verre.... elle accepte!!!
Super je pense que je vais conclure sans problème... on parle un peu voir même un bon moment...et donc au bout d'un moment je me jette et lui propose de se revoir.... elle me dit pas de souci avec un grand sourire... bon intérieurement pour moi c'était plié tout se passait comme sur des roulettes.
Bref on échange nos numéros et je lui demande quand on peut se revoir et la elle me dit: Bah pas cette semaine car il y a mon copain mais celle d'après, il n'est pas sur Lyon une semaine sur deux.... bon sur le coup je me dis merde et puis j'accepte pour la semaine suivante je me dis qu'un plan cul au final c'était le but premier..... donc des le lendemain hop j'envoi un texto pour confirmer tout sa et voila sa réponse... moi je lui est envoyer un truc dans ce style: c'est toujours ok pour un resto la semaine prochaine??, et sa réponse: oui avec plaisir en plus avec mon copain on est en rade de thune en ce moment, il sera ravi de te rencontrer.... je l'ai plus jamais rappelée...
Adharcachan RĂ©gulier SĂ©nior
2006-2007
2006-00-00 Basic Râteau,Long Râteau,Toucuit Râteau 18
Reykjavik: Les bars, ça va bien 2 minutes mais voir un peu le pays c'est sympa aussi. On se retrouve à deux à emprunter des chevaux pour se faire une virée dans les terres. Petit détail, les chevaux ne nous étaient pas prêtés pour nos beaux yeux mais à cause d'une solide amitié conservée avec la propriétaire du haras après notre séparation. Chemin faisant, nous tombons sur un petit groupe de cavaliers. La discussion s'engage mais j'étais curieusement plus attiré par une jolie brune aux immenses yeux verts que par les vikings à cheval du groupe.
Après avoir évincé mon concupiscent collègue et concurrent potentiel en empruntant un passage n'autorisant que deux personnes de front, nous commençons alors à échanger les techniques de monte puis à dériver sur des sujets plus intéressants. Le tout en me noyant dans ses yeux, qu'elle avait de fort beau, mais ça a été déjà dit.
Les pauses se passent fort bien, elle me propose de poser la tête sur ses genoux voyant que j'étais adossé à un de leurs fichus bloc de lave ... (à propos, connaissez vous quelque chose de plus sympa que de s'endormir, la tête sur les genoux d'une jolie fille?) :)
Bref, les affaires avancent grand train.
Là où il y a une c***** c'est qu'au fur et à mesure de la discussion j'en viens à lui parler de mon surnom récolté en Irlande et importé en Finlande.
Dialogue (VF):
-Ce n'est pas toi qui a eu une aventure avec s***** ?
-Si, on a passé un moment ensembles, il y a queques' anées.
-C'est ma soeur...
- ...
Alors d'un coup, les sourires, les clins d'oeuil et ses genoux: tintin, c'Ă©tait fini... :'(
Rugal RĂ©gulier SĂ©nior
2006-2007
2007-05-18 Basic Râteau,Advanced Râteau,Silence 18
Ya quelques mois, le celibat commencant à se faire long, je trouve par l'intermediaire de ma demi soeur le moyen de draguer une de ces copines. Sans nul conteste l'un des plans les plus zarb de ma carriere. Ma frangine me donne le numero de tel de la nana en question, claire, qui voulait mon tel quand elle a su que Melanie, sa copine ne voulait pas de moi. Excellent départ, ça donne faim. :s J'ai homis un détail. Ma frangine a dit que j'avais 22 ans, alors que je vais sur mes 27 ...! et Claire, 19 ...

Me voila donc avec le tel d'une que je ne connais ni d'eve ni d'adam mais qui, d'apres les dire de ma frangine, je cite "veux absolument un mec", et que je dois appeller. J'ai bien du attendre 2-3 jours avant de prendre cette initiative. A vrai dire, je me sentais pas tres chaud. Finalement, je me décide. Dans la rue, hop, je choppe mon portable, et je l'appelle comme ça. A mon grand étonnement, j'ai tres bien relevé le défi, et on est resté un moment pendu au tel, une bonne demi heure je pense. Je rentre chez moi je devais la rappeller mais une envie pressante me prends. J'ai du etre trop long car elle m'a rappellé et j'etais royalement sur mon trone en train de chier. Je m'excuse donc (détail tres genant, au toilette, ça resonne, c'est tres désagreable) et je la rappelle apres. La conversation fut longue, deux bonne heures durant lequelles j'ai joué de toutes mes ficelles. Humour, drague, etc, sous le questionnaire assidu de la demoiselle. J'ai eu quelques éloges de qualité, notament ma voix et mon humour, voire meme "tu pourrais être un bon copain" (je l'ai pris sous le sens "petit copain"). Finalement, quelques peu usé par tant de blabla, j'écourte un peu la conversation. Claire veux ma photo, mais elle a pas internet, et mon épave qui me sert de téléphone ne propose pas ce genre de fonctionnalitées. Sur un coup d'humour légerement provocateur, je lui dit que j'ai pas de photo mais qu'on peut se rencontrer quand elle veux, c'est pas un probleme.
claire-"demain"
moi "ok, pas de problemes"
Bon, et bien me voila fixé, je rencontre une fille demain que je connais depuis 2h. C'est pas annodin.

Le lendemain, donc, rdv Ă  la gare de Versailles. Texto de ma part, je suis Ă  la bourre. J'arrive, je la cherche du regard, je la vois pas, j'appelle donc.
moi - "tu es ou?"
claire - "sur le parking"
là, il est arrivé une situation assez drole. ma frangine m'avait décrit une nana "normale", ni moche ni belle, dans la norme, et blonde. Je me retourne donc pour faire face au parking, et j'apperçois une femelle de genre humain correspondant peu à la description que m'avait faite ma frangine! Une immense femme, un bon 1m85, une petite 100aine de kilo, mais blonde, sur le parking, et au tel. Je suis resté en arret quelques seconde, ne sachant trop que faire, j'avais un doute, mais en même temps, c'etait peu etre elle. Je teste en parlant dans le tel mais je me rends compte que je parle seul, elle a deja racrroché. Et vu que la fille à qui je fait façe parle toujours au tel, c'est que c'est pas elle. Rassuré, parce que c'etait pas mon genre, mais j'ai toujours pas trouvé claire, je scrute du regard, et je la voie a l'autre bout du parking. Ok, donc "sur le parking", pour elle, c'est à l'autre bout du parking à coté de la voie pietonne... Interressant. Elle m'a vu, je l'ai vu, ouf. Il est vrai que c'est pas un canon, mais elle a du charme, et je la trouve tout à fait à mon goût, inversement, j'ai lu immédiatement dans ces yeux une certaines déception. A dire vrai, j'ai senti le rateau à ce moment là, mais j'ai pas osé lui faire "ok, je vois, laisse tomber, je rentre". Pourtant, ça me parraissait évident, je lui faisait l'effet d'un rouleau de papier cul.

Me voila donc avec Claire, une fille qui me laisse pas du tout indifferent, que je laisse d'un froid assez classique malheuresement pour moi, pas mal démotivé, avec aucun plan à me metttre sous la dent. Ma plus grave erreur à été de ne pas trop savoir quoi dire ou faire de peur d'aggraver mon cas, ce qui fait que j'ai été tres passif, pas tres bavard, ce qui est l'opposé de ma nature. On a derivé passablement au gres de sa connaissance de versailles. Elle regardait droit devant elle, à croire qu'elle aurait voulu voire le plus loin possible, derriere l'horizon, quelque chose de beau pour pallier à ma mocheté. Moi j'avais le regard fixé sur elle, ne sachant trop qu'en faire. Les silence furent longs, elle avait rien à me dire et moi, je savais mon cas déja quasiment désesperé. On se pose dans un bar, au hasard. Le barman a vite reperé l'idée et m'a lancé quelques clin d'oeil haut en expressivité. Génial, merci de me mettre à l'aise, mec... :S Finalement, elle veux bouger (autrement dit 10 minutes apres s'etre posé a peine). On a eu quelque breves conversation sur ses gouts musicaux (la musique du bar) et quelques autres trucs. On à pas mal de choses pas en commun, c'est clair, mais ça peu etre excitant.

Finalement, on arrive au chateau de versailles. Toujours quelques rares conversation minables sur des sujets de merdes dont l'interet, l'impact et la resultante sont méga pourrave, voire totalement à chier. Je m'en rendais bien compte, je voyais les rats fuir le navire mais je voyais mal ce que je pouvais faire d'autre que de couler honnorablement avec, tel son capitaine. On fini par tourner dans le jardin de versailles. Elle a une immense culture de cette époque, j'ai ecouté religieusement toutes ses paroles, avec plus ou moins grand interet. A vrai dire, pour une sportive qui fait 1h de pompes tous les jours à 6h du mat, j'etais tres étonné qu'elle soit aussi cultivé. Je me suis senti un peu bête de pas savoir tout ça, mais a bien y reflechir, je sais tout un tas d'autres choses. Et puis, cette époque ne me plait guere. Elle a donc courageusement monologué sur sa passion. La, j'aurai du me rendre compte qu'on avait pas grand chose en commun, mais à vrai dire, je m'en fichai pas mal. J'ai fini par trouver une breche et attaquer. Quelque commentaire sur sa beauté, qu'elle me laissait pas indiferente, blablabla. Des responses mecanique, une vrai piece théatrale. Monstrueusement méga naze. Petite touche finale, une pluie de genre crachin viens s'abattre sur nous. Ni une ni deux, elle en profite pour s'echapper. A vrai dire, je l'ai soupçonnée toute l'aprem d'avoir attendu une telle occassion. Je lui ai bien dit que je la trouvais charmante et qu'on se revoyait quand elle voudait, mais c'etait plus pour la forme qu'autre chose. J'ai envoyé un texto, pour la forme, et elle a répondu un simple "merci" totalement hors contexte. Bien dég, je rentre, l'echec cuisant, le rateau à la main.

Enquete de ma frangine en ma faveur qui rajoute ce que je pensais déja, je suis super cool mais pas son genre. Ok, on zappe, quelques jours de mauvaise humeur, et ce sera oublié. C'etait sans compter sur Claire. Sans aucune raison apparent, elle me recontacte 3 semaines apres environ avec un "salut Mister, je pensais à toi, tu fait quoi de beau" par texto. Je suis pas dupe, je lui dit donc que je suis agréablement surpris et qu'on peut se revoir. Elle est ok mais elle a des epreuves, elle "passera me voir apres". Pas de problemes, j'irai chasser ailleurs pendant ce temps là. Vu la securité de l'emploi avec cette nenete, je garde mes arrieres. Finalement, je la recontacte, tjrs pas texto, mais elle est pas libre, elle part en vacances et s'excuse profondement (chose marrante, je venais de m prendre un rateau au moment ou on a échangé les textos). Bon, je lache un peu l'affaire, elle part pour un mois, je tente l'action de la derniere chance en lui disant de pas trop se faire draguer et vu qu'elle se croit trop laide, ça marche assez bien. 1 bon mois apres, elle rentre de vacances, si je me suis pas gouré et je la recontacte pour la forme, histoire de conclure vraiment le rateau, et de combler mon masochisme prononcé. Et voila donc le tant attendu rateau magique, je cite
mo - "salut, alors, tu rentre quand finalement? au fait j'ai cru te voir la derniere fois possible?"
claire - "je passe mon bafa en bretagne"
suivi d'un "c ki" deux fois

C'est qui? Nan mais j'hallucinogene là !!! Elle m'a zappé cte fausse blondasse? J'ai pas trop chercher a comprendre, j'en ai marre de ce genre de plan de merde et de cette fille a moitié secoué, j'ai fini par dire "mort de rire! laisse tomber, salut" Ce à quoi je n'ai eu aucune reponse d'ailleurs.

Des fois, j'ai l'impression d'être spectateur de ma vie et de moi même louper des épisodes. Je prefere en rire mais ça deviens lassant. Je me demande ce que j'ai pas experimenté qui soit pas du domaine du rateau encore. Il me manque plus qu'un rateau par une cousine, une gamine de dix ans, un homo, une femme ayant au mois l'age de ma mere et un animal queconque. Apres je crois que j'aurai tout fait! :p
Antoine Tapin Universitaire
1997-1998
1998-03-13 Basic Râteau,Medium Râteau,Baby Râteau,Heavy Râteau 17
Camille, 16 1/2 ans : Après 2,5 slows : "Tu veux pas aller danser avec ta sœur".
Anthony LORAND RĂ©gulier SĂ©nior
2000-2001
2001-03-24 Basic Râteau,Quick Râteau,Laughing Râteau 17
Abbaye des Prémontés

Sophie, 29 ans, accepte de dîner chez moi, je cuisine pendant 2 heures, au milieu de repas : « la taille ne me gêne pas, le gars dont je suis amoureuse est plus petit que moi, plus vieux & brun « ( je suis châtain, grand et plus jeune qu’elle ! ) et à la fin de la soirée : « je ne voudrais perdre notre amitié pour rien au monde ! »

Jeremy TESSIER Universitaire
2000-2001
2001-03-16 Basic Râteau,Quick Râteau,Kissed Râteau 17
vendredi 16 mars 2001, Lycée Victor Louis, Talence (33)
Sophie, 16 ans : Après qu’elle me soit sautée dessus dans une fête pour m’embrasser, je la revois deux jours après et elle me dit « j’suis désolée j’ai pas trop envie de commencer une nouvelle histoire maintenant »


Pages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32