Tous les râteaux

Voici les râteaux affichés par 10 et classés par ordre de score décroissant.

Dr D Open
2006-2007
0000-00-00 Basic Râteau,Advanced Râteau,Kissed Râteau,Wanted Râteau 25
En vacances en Australie, je prends une excursion avec séjour de deux jours sur un bateau plonger. On partage une petite cabine à quatre, et la quatrième est une Anglaise. On sympathise assez vite, elle est drôle et vive. Elle vient souvent à ma table, on parle beaucoup, sympa. Finalement je commence à me dire qu’elle n’est pas mal, ou même carrément un peu jolie... En tous cas, il y a un petit quelque chose dans ses yeux, et entre nous... Je me retrouve seul avec elle une première fois dans la cabine, mais n’essaie rien... La deuxième fois, je me dis qu’il ne faut pas laisser passer cette occasion... Mais comment faire pour essayer de l’embrasser ? Là me vient une idée de génie. Je lui dis « J’ai un cadeau pour toi. Ferme les yeux. » Et je m’approche d’elle et l’embrasse... Héhé. Elle ne refuse pas vraiment, mais ne me rembrasse pas ; ça reste très chaste. Elle me dit « J’étais sûre que tu allais faire ça !». Sympa, une vrai livre ouvert que je suis. J’insiste verbalement, mais elle me dit que non, elle n’est pas vraiment convaincue... On va manger ensemble, je la remercie quand même de ne pas m’avoir giflé pour mon outrecuidance, elle me remercie de ma sincérité, on reste en de bons termes.

Le soir arrive, on va se coucher, je n’arrive absolument pas à dormir (pas à cause d’elle, mais à cause du bruit et du décalage horaire). Elle non plus ne dors pas bien, je la vois en face (on est les deux sur les lits du haut). Au milieu de la nuit je descends me préparer un petit somnifère, elle me demande ce que je fais... On chuchote, elle est juste à la hauteur de mon visage... Tentante... Je m’approche, je lui caresse doucement le visage, elle dit « Oh, les hommes me manquent », je l’embrasse mais à nouveau très légèrement.... et elle refuse, me dit « Non, je ne veux pas ». Et je vais donc me recoucher. Bien sûr, c’est déjà quelque chose. Mais qu’elle ne se laisse pas tenter par moi, au beau milieu de la nuit, alors que les hommes lui manquent, c’est une conclusion dont je me serais bien passé.
yoyo31 Open
2006-2007
2006-03-15 Basic Râteau,Quick Râteau,Wanted Râteau,Take That Râteau 25
Alors voilà, cela remonte à six mois, dans un bar dansant toulousain ( Eh oui c'est pas mal par ici ! ).

Nous nous installons donc à une table. A peine assis, le radar marchant toujours aussi bien, je repère une jolie brune. Pendant une heure j'ai l'impression qu'on échange des regards seducteurs. Enfin de mon coté c'est le cas.

J'approche du bar où elle est installée avec une copine. Je leur sors un discours du genre: " On est tous seul mon pote et moi, st ce que vous voulez venir à notre table".

Je me souviens du regard complice et du leger rire qu'elles ont eu toutes deux avant de s'embrasser goulument. Ma brune m'a ensuite tapé l'épaule : "Tu aurais ce qu'il fallait ou il fallait il n'y aurait pas eu de soucis"

En rentrant chez moi et en y repensant, j'ai eu un fou rire...
Salem Open
2006-2007
2005-00-00 Basic Râteau,Advanced Râteau,Bidon Râteau 25
(...)
je vis 3 semaines assez chaotique avec etienne entre la passion amoureuse et les disputes...j'avoue avoir lourdement contribuer à celle-ci ( je sortais d'une relation de 5 ans et c'est pas facile de s'adapter à une autre personne)

puis un soir c'est la goute d'eau qui fait déborder le vase, l'ayant moi même quitter 3 ou 4 fois en 3 semaines, il décide lui de me quitter à son tour

moi à ce moment là je m'en fou car on ne s'entendait vraiment pas.

sauf que le soir même nous nous revoyons en boite, un petit peu éméchée je vais le voir et voila que j'essaye de l'embrasse et qu'il me repousse...

c'est à partir de la que commence l'obsession: je regrette de l'avoir perdu, je veux le récupérer.
on se croise tous les jours au café, mais il m'ignore me dis même plus bonjour mais me regarde encore...

aprés 3 mois d'ignorance de sa part mon désir de le reconquerir et à son apogée.

sur les conseils d'un ami je décide d'aller lui parler.

moi, toute tramblante de peur et d'emotion: "etienne est ce qu'on pourrait se parler?"

lui " mais biensur quand tu veux, maintenant?"
moi: "heu non demain" à tel heure à tel endroit"

le lendemain:

moi:" voila j'arrive pas à 'toublier accorde moi une autre chance"

lui: " ecoute, tu sais moi je suis comme un gamin, je m'amuse et aprés j'en veux plus, alors oublie moi sors avec d'autres mecs passe à autre chose vraiment tu m'es totalement indifférente"

même quelques larmes ni ont rien changées

et la phrase fatale: "on se dit bonjour quand même?" " ouais bof si tu veux"

il ne m'a plus jamais dit bonjour

alors voila comment je me suis pris un énorme rateaux d'un mec que je ne voulais meme pas au debut.
et j'ai mis longtemps à l'oublier

j'espere que vous avez remarquez la sournoiserie dont il a fait preuve en acceptant avec plaisir de me voir alors qu'il devait se douter de quoi je voulais lui parler et la réponse qu'il allait me donner. e
Nemesis Open
2006-2007
1992-00-00 Basic Râteau,Crashing Râteau 25
Une petite histoire comme ça. Dans l'absolu, elle n'a rien de spéciale et est horriblement banale. Mais si je la raconte, c'est parce que c'est LE PREMIER. Tout histoire a un commencement. 24 ans de traversée du désert, avec ces innombrables rateaux, cette poisse, ce grand chelem dans les échecs sentimentaux... voici comment tout a débuté.

Les années 80. Sa musique... "inoubliable". Son ambiance kitsch. Ses dessins animés. Et au milieu de tout ça, en école primaire, un petit boulet. Déjà un winner, coupe de cheveux en forme de casque, les incisives en avant, ultra-timide, aucun répondant face aux brutes et aux déjà-grandes-gueules de la classe mais très bon élève, son seul fait d'arme avec les filles a été de recevoir de l'une d'entre elles un énorme morceau de glace juste sous l'oeil un hiver qui l'envoie directement à l'infirmerie. Comme ça, gratuitement. Son premier vrai contact avec les filles aura donc été un choc. Mais sinon il assure. Quand les filles de la classe notent les garçons, il reçoit invariablement zéro. Son chemin sentimental est déjà tout tracé.

Si jeune et déjà champion.

Le CM1 se termine, les grandes vacances arrivent. Evidemment, le passage en CM2 s'est fait sans le moindre problème. Le petit Némésis, en attendant que ses parents soient en vacances en août, se retrouve en centre aéré pour le mois de juillet. Ca le réjouit pas franchement, faut avouer, entre les autres gamins qui lui en font voir et les animateurs qui auraient préféré être au bord de la mer en train de charmer la gueuse et qui lui font payer le fait que ce ne soit pas le cas. Mais sur place, un jour, son palpitant s'emballe : une apparition. La jeune N., belle comme un coeur, des yeux magnifiques, vient de lui parler. De quoi, alors là, il s'en fout, et du coup, il s'en souvient plus, mais le fait est là, il vient de faire une rencontre du 3ème type (ou en fait, après réflexion, c'est l'inverse, c'est elle qui a fait une rencontre du 3ème type...). Contre toute attente, le courant passe, et chaque jour devient un paradis. Les gamins emmerdeurs ? Peu lui chaut ! Les animateurs frustrés ? Peu lui chaut ! Tous les jours ils jouent ensemble, et évidemment, le petit Némésis est amoureux pour la première fois, mais bien sûr il refuse de le reconnaître. Et bonheur suprême, la jeune demoiselle est dans la même école que lui, et passe en CM1 ! Mais comment ne l'a t'il jamais remarqué ?

Les vacances se passent, et la rentrée arrive.

Malheureusement, le petit Némésis a un handicap majeur.

Il est très très con.

Complètement paniqué par ce sentiment qu'il découvre, il n'assume pas une seule seconde l'amour qu'il éprouve pour N. et fera la pire chose qu'il se puisse faire : il fuira la demoiselle, et ignorera toutes les tentatives de cette dernière de lui faire coucou, et ce, durant toute l'année de CM2 par extrême timidité ! Ce petit abruti passe évidemment en 6ème, et avec des regrets abominables, réalise qu'il va au collège et donc qu'il ne pourra plus regarder du coin de l'oeil la jeune N. durant les recrés, et qu'il n'aura plus l'occasion de répondre à un de ses coucous.

Si jeune et déjà si boulet.

Ainsi, durant toute la 6ème, il n'attendra que l'année suivante, afin de pouvoir la revoir quand elle arrivera en 6ème.

Mais Némésis, c'est aussi synonyme de poisse.

Il est en 5ème, et pas de N., dans quelque classe de 6ème que ce soit. La mort dans l'âme, il attend alors une année de plus, avec en lui cette angoisse sourde qu'elle n'a en fait pas redoublé et qu'elle est allée dans un autre collège. Mais heureusement, l'année suivante...

Elle est là.

N. est en sixième. Et bien sûr, en deux ans, elle a parcouru un peu de chemin vers sa future transformation en femme. Elle est encore plus jolie qu'au primaire, comme si c'était encore possible, mais elle a quelquechose en plus. Une espèce de confiance en elle. Comme si elle avait réalisé elle-même qu'en effet, elle était jolie. Et puis un jour à la récré, ils se croisent, et leurs regards font de même. Une plongée dans ses yeux qui sembla une éternité pour Némésis.

Mais pas pour elle. Elle passe comme si de rien n'était, elle l'ignore totalement. Terrible retour à la réalité, elle ne se souvient pas du tout de lui ! Et bien entendu, Némésis étant extrêmement timide, il n'a pas le courage de reprendre contact. Ainsi il perd une nouvelle année. Pour paraphraser Brassens, quand on est con...

Maintenant, Némésis est en 3ème, et il est, ENFIN, bien décidé à franchir le pas. Mais comme on ne se refait pas comme ça, il sera très très maladroit, ne serait-ce que dans ces tentatives de faire comprendre à la jeune fille qu'il existait. Et puis porté, motivé par ces potes, il tente sa chance, il lui propose de sortir. 5 années de rêves d'elle qui touchent à leur aboutissement, le coeur qui galope, et si la pétoche était un moyen de transport, Némésis serait déjà en Chine.

"Non !"

...




C'était tout. Rien à ajouter votre Honneur. Dieu que le retour à la réalité fut dur. Ainsi commença une longue décennie de déboires sans aucun rayon de soleil au milieu.

3 ans plus tard, alors que il était en terminale, Némésis eut la surprise de voir que N., le matin prenait le même bus que lui. Bien entendu, elle ne se souvenait absolument pas de lui. Il était bien décidé à essayer de reprendre contact avec elle, mais il n'en eut pas l'occasion, cette situation ne dura pas.

Encore quelques années plus tard, alors qu'il débutait chez IBM, il la revit à nouveau, dans le RER ce coup-ci, le soir en rentrant. Mais là, elle avait changé : son ventre s'était arrondi, sa fille naquit quelques mois plus tard.

Ca fait bizarre quelque part, de se dire que cette gamine qu'on a connu en primaire, est maintenant maman. J'ai connu le père au collège en plus, un gars qu'on pouvait classer chez les cools-qui-savaient-se-battre, mais qui a toujours été réglo avec moi. J'espère que ça se passe bien pour eux, parce que moi oui, maintenant.
Rugal Régulier Sénior
2006-2007
2007-03-25 Basic Râteau,Advanced Râteau,Bidon Râteau 25
Un nouveau rateau
Depuis quelques temps, j'écrivais plus mes râteaux, parce que pas particulièrement impressionnants, mais celui la, c'est différent, vous allez comprendre.

J'ai pas raconté ca, mais j'ai vécu une histoire avec une fille pendant deux semaines, puis elle m'a largué, et je l'ai mal vécu. Officiellement, j'ai été largué deux jours avant que je rencontre mon futur râteau, officieusement, une semaine avant, j'avais déjà des doutes. Donc, me revoilà célibataire, devant mon MSN, totalement décrépi, et que ne fut pas ma surprise de voir une nouvelle fille dans mes contacts, Anne

J'engage donc la conversation, ca passe bien, assez vite, ca papote pas mal, mais impossible de mettre le doigt sur l'origine de son adresse, et elle pareil, pourtant, ca ne nous empêche pas de bien dialoguer. Ca sentait même la drague. Elle me demande donc ma manière de voir les choses, que je lui envoie un texto d'encouragement pour son entretient d'embauche, que si le courant passe, "notre histoire" pourrait démarrer, etc.
Rugal tout content d'être à nouveau sur le sentier de la victoire, se laisse gentiment faire. En - de 3 jours, elle me propose qu'on se rencontre. Tout chaud bouillant, je me dis que ca sent le tout cuit. J'en profite pour l'amener à ma nouvelle adresse (merci Thargal ;) ). J'étais un peu avance, je suis allé m'acheter des bonbons a la menthe, et bien sur, du coup, j'étais a la bourre après. Pas grand chose, genre 10 minutes max, et j'ai pu avoir un aperçu de sa voix au tel. J'arrive la chercher, et la, je suis sous le charme. Une magnifique brune se tient devant moi, dans un style vestimentaire que j'affectionne particulièrement, autrement dit détendu, pantalon, chemisette, ce genre de chose. Je n’en croyais pas mes yeux. J'ai même cru que je m'étais gouré. En plus, elle a les yeux bleu, et une magnifique crinière :D
J'essaye de pas trop baver, et je l'amène au lieu dit, le resto en question

Le resto, ca se passe bien, nickel, rien a dire. Même si j'étais un peu mal a l'aise et sous l'emprise de cette divinité, j'ai pas trop dit de conneries (voire même pas du tout, ce qui m'étonne moi même), je l'ai pas saoulé a faire un monologue chiant, , bref, je me sentais plutôt bien, assez a l'aise. Je paye le resto, on sort, je propose de la raccompagner, elle accepte! La, je me dis que c'est du tout bon. Elle papote tout le chemin, je ne peux pas en placer une, Rugal se dit que c'est dans la poche. On arrive au pied de chez elle, et la :
Anne : "Merci pour tout, je pense qu'on se reverra"
Alex : " de rien, ben, écoute, avec grand plaisir, c'est quand tu veux"
On se fait la petite bise. Et la, je me dis "merde, fait chier"
donc, pour essayer de rattrapper le coup, au lieu de faire la bibise a la con, je fait un gros bisou sur la joue, un vrai truc, pas un bruit dans le vide. Ca marche pas des masses. J'aurais pu m'arrêter la et j'aurais dû m'arrêter la, mais j'ai joué mon gros lourd. Je lui tiens la porte, je ne la lâche plus du regard, a tel point qu'elle libère un "quoi?"
"Ben, j'aurais bien tenté ma chance"
"Pas la première fois"
"Râteau, je vois! Je comprends"
Sur ca, je me casse, sans me retourner, et la, je me maudis d'avoir été aussi con, j'aurais du me dire que c'était un brin rapide quand même! Si ca a marché avec mon ex, ce n’est pas une généralité. Fou de rage contre moi meme, je rentre tout con, et j'envoie un texto pour m'excuser d'avoir été maladroit. Pas de réponse. J'appelle toute une tripotée de potes pour essayer de voir si j'ai bien ou mal agis, comprendre, parce que la, je suis un peu perdu.

Je m'excuse pour tout ceux que j'ai emmerdé avec ca sur MSN, ils se reconnaitront, mais j'ai harcelé plusieurs personnes. Des avis divers et variés, dans tous les extrêmes, me laissant totalement perplexe. Finalement, je décide de parler a Anne directement pour tenter de voir, de comprendre. On va discutailler gentiment sur le truc, et la, elle va me dire a demi mot que j'ai été un peu trop bourrin, ou du moins, c'est ce que je comprends. Elle va aussi me dire un truc du genre "ya pas de mode d'emploi mais ya quand même une logique à respecter", et comme sur plaquages.com, on parlait de ca, j'ai tout de suite pris le sujet très a cœur sur plaquages. En gros, quelque part, elle m'éduque un peu sur les relations sentimentales, et je pense que ca a joué gros sur la fin.
Anne et moi, on continue notre petite conversation sur MSN, et j'avoue qu'a plusieurs moments, je suis vraiment passé a deux doigts de la calvitie. A cours d'idée, je demande a mon cousin (c'est une sorte de mentor pour moi) de venir m'aider a comprendre, parce que ca me dépasse. Il me propose d'arriver le samedi en début d'aprèm. Moi en attendant, je continue de dialoguer avec Anne sur MSN, et de ne strictement rien comprendre a la situation! Samedi matin, le verdict tombe, elle est bi, et plus homo que hétéro. Désolé cousin, tu es venu pour rien :S

Bien cassé, je sais pas trop quoi dire ni répondre, et je rejoint Veggie dans sa douleur du bi qui sait pas trop ce qu'il veux! J'ai immédiatement ressenti ca a ce moment la, je me suis dit que je sais maintenant de quoi elle parle.

Apres cette révélation, ca marmonne pas mal dans ma tête, mais Anne a un quelque chose que je ne m'explique pas qui me donne envie de ne pas couper les ponts comme les autres, puis elle a été très compréhensive, et fairplay avec moi, j'aurais été un double con de l'envoyer chier. Donc même si parfois encore, je pense que son explication est plus une excuse qu'une vérité, je la comprends un peu d'avoir eu peur de mon engouement trop rapide. Mes gènes de Sonic m'ont trahi. Donc, je l'ai gardé en amie, parce qu’elle est un personnage haut en couleur, et que je l'apprécie beaucoup.

La ou ça devient intéressant, c'est qu'au détour d'une conversation, je fini par lui parler du site, elle viens voir, et consulte un peu mon personnage, puis la dessus, elle me demande pourquoi elle ne fait pas partie de la liste de mes plaqueuses! Totalement abasourdi, je reste un peu con. On fini par en parler, et elle m'incite presque a assumer mon rôle de Rugal du forum, raconter ca, qu'elle assume, alors autant que le fasse! Ca m'a cassé, bien comme il faut! Elle est parfois tranchante dans ses paroles, mais jamais blessante. Elle serait une excellente porte parole.
Me voila donc, ici, sur le forum, a raconter mon râteau, poussé par ma râtisseuse elle même! Je vais lui dire, elle viendra lire, et nous allons en parler! Perso, je trouve ca énorme, et je la remercie d'avoir cette ouverture d'esprit, et cet humour! Dommage qu’on ne puisse pas être plus qu'amis, je raffolerais d'une telle relation. Tant pis, je me contenterais de son amitié. (l'espoir fait vivre, peu être qu'un jour...? ;) )

Ca vaux peu être que dalle en point, je m'en fous, mais pour moi, ca vaux énormément. Contrairement a toutes mes autres râtisseuses, j'ai beaucoup de respect pour Anne.
Ariakas Open
2006-2007
0000-00-00 Basic Râteau,Advanced Râteau,Bidon Râteau 25
Voila, ma voisine, je l'apercevais de loins, très jolie, habillé gothique, mais miam !
Par hasard, môman et moi faisons connaissance des voisins.
Elle n'avait que 19 ans à mon souvenir. Elle venait de rompre avec son copain.
Bref, nous entamons la discussion, je prend connaissance, on partage des amusement sur l'inexpérience de ses parents sur l'ordi notament du beau père qui plante son ordi sur zoosex.com.
bref, passons les détails, elle faisait du cheval (hors de prix ma parole!!)
je me suis donc lancé, et bon, j'suis pas fait pour ça lol.

Puis, nous regardons des films ensemble jusqu'a faire des nuits blanches.
nous parlons de tout, de rien, de son mal être.
Puis elle m'emprunte des dvds régulierement pour voir avec ses parents, puis elle aime bien particulierment "eternel sunshine" qu'elle m'a emprunté un week end et matté xx fois et voulais aussi me le prendre pour le matter à paris avec une copine etc...
je répart les pannes de son ordi, j'y passe du temps !
Elle doit partir à perpet pour faire une école de cheval ou je me souviens plsu du nom lol.
OK ok, je l'emmene faire les courses, ses parents n'ont pas le temps (hum, on se demande pourquoi!).
Donc, poru cause, je me tape tous les supers marchés du coin avec elle.
La lourdingue regarde au .0.10€ pour un dentifrice mais regarde pas à la dépense pour le grignotage (l'etais mince pourtant!).
ahh et puis le rangement des courses, mémorable !
elle n'avait amené strictement rien ! pas de sac, rien...... ce fut quelque chose.

venons en à l'abordage précis du rateau......
un soir où elle etait excédé par le plantage de son ordi, je viens l'aider, elle etait odieuse ! puis j'apprend par la meme occasion que son passe temps favori consiste à décharger ses nerfs en prenant une lame de compas (j'ai appris son existence au passage) pour se faire des scarifications ! au bras principalement, mais là, ça l'eclatais bien, elle se tailladais la paume de la main ! ah mais c'est ce que j'aime moi ! qu'elle me répond et tout un discours merdique et pseudo persuasif sur le respect d'une telle passion !

un peu gauchement, avant de partir, nous prenons un verre.
je lui dit qu'elle me plait beaucoup et que je me verrais bien avec elle ! on s'entend bien, tout ça.
ahhhhhhh, ohhhhh !
QUOIIIII, mais comment est ce que t'as pu te mettre dans la tete qu'on pouvait etre ensemble ???
c'est n'importe quoi.
j'en passe et des meilleurs,
De toute façon, je n'aime que les mecs moches (gnééé, aujourd'hui encore, je ne comprend pas, je ne m'estime pas dans la catégorie "beau" au vu du nombre de rateaux que j'ai eu!!)
et je vais sortir avec quelqu'un, il a 36 ans, et il a un gosse de 6 ans, mais il va larguer sa grosse (je me souviens encore de l'expréssion) et le gosse avec. De toute façon, il l'aime pas. je l'ai fait mariner 2 mois.

Mais qu'est ce qu'il a de plus que moi alors ce gars ??? je lui demande (bah, eh, je cherche, si il est plus moche que moi, je veux savoir !)

tout (elle a pas du me dire ça comme ça, mais bon, j'en retiens ça)

puis voila...
puis elle me relance quelques jours plus tard, et comme je lui ait pas répondu dans l'instant elle m'a envoyé chié lol

et depuis, cette mistinguette est tjrs aussi gothique, après 1 an avec son "copain qui a largué sa grosse", elle s'est fait largué en croyant à un projet de mariage et a fait une TS manqué (zut!)

voila donc, un de mes rateaux qu ifut globalement assez lamentable, après des efforts de vidéos-clubeur, réparateur ordi, et caméraman de ses exploits equestres avec monteur vidéo aussi.
Camalou Régulier Sénior
2007-2008
2008-03-01 Basic Râteau,Advanced Râteau,Pierre Richard Râteau,Pierre Richard Râteau,Heavy Râteau,Pénalité 25
Un râteau tout beau, tout chaud, il date de ce week-end. :)

Il est un peu long mais j'aime bien expliquer (surtout que j'y suis pour quelque chose).

Protagonistes : E. 26 ans et moi 31 ans (Y a pas d’âge pour se faire ratisser).

Scènes d’action : MySpace, MSN et la vraie vie

En préambule, je voudrais préciser un point qui aura son importance plus tard. Je suis d’ordinaire quelqu’un d’assez froid et distant ayant un certain goût pour les réparties cinglantes. Je n’ai pas un mauvais fond, c’est juste que je suis hypersensible et que c’est un (bon ?) moyen de me protéger vu que je m‘enflamme à une vitesse stupéfiante et que j’ai une confiance en moi limitée.

Tout commence au début du mois de Février. J’ai une page MySpace sur laquelle j’écris un maximum d’idioties et qui me permet de découvrir pas mal de groupes différents. Un beau jour, une minette qui fait de la musque (E.) me demande en tant qu’ami virtuel. Je jette un œil à sa page. Bonne musique, jolie frimousse et du coin (j’essaie de valoriser les musiciens locaux, mon côté mécène). J’accepte donc volontiers. Je lui pose un commentaire un peu délirant, et ce fut ma première erreur. Elle me répond, on déconne un peu, on échange quelques mails.

Le courant passant bien, on en arrive un soir à échanger une vingtaine d’e-mails. On parle de tout et de rien. Elle est plutôt cool, donc ça ne me pose pas de problème. Arrive 23h30, et là, elle me donne son MSN car les mails, c’est long à écrire, ça manque de chaleur humaine, de réactivité. Ok, je la contacte sur MSN. Une heure de chat plus tard, on se déconnecte, en se promettant de se recontacter plus tard.

Le lendemain rebelote, on se parle à nouveau pendant un bon gros moment mais sans arrière pensée. On met les choses au clair : célibataires tous les deux mais pas spécifiquement en recherche, elle est contre les aventures d’un soir, blablabla. Bon, je dois avouer que je ne suis pas insensible à son charme et que le fait qu’on s’intéresse à moi est plutôt flatteur, mais pas d’enflammage intempestif. Je précise qu’au détour d’un mail maladroit, j’attaque un peu fort et lui donne mon n°. Elle a un peu flippé, vu certaines expériences précédentes qu’elle m’explique.

Une semaine s’écoule, on s’échange quelques mails et hop, re MSN pendant des heures. Elle me file quelques photos sans que je lui demande quoique ce soit (au total plus d’une dizaine sur la durée, et elle appréciait les commentaires que je faisais), on parle de musique, on échange des idées, on est sur la même longueur d’ondes, etc… Le surlendemain, elle fait un concert dans ma ville. Je prévois vaguement d’y aller et le lui dis. Elle me répond qu’on aura peut-être l’occasion de discuter. Pas d’effusion de joie, juste discutailler. J’en prends bonne note. La veille du concert, je sors en ville et finis à pas d’heure. J’assiste quand même au concert, et m’esquive parce que je suis trop en vrac (limite à vomir, pas top pour une première rencontre). A noter qu’elle est vraiment à mon goût, je vais donc continuer les chats.

La semaine qui suit, on converse tous les soirs pendant des heures sur MSN (parfois aussi pendant la journée, nos emplois respectifs le permettant). Le feeling a l’air de bien passer (de mon point de vue…). Le Jeudi, elle part à Paris pour le week-end. Quand elle y est, on reste un peu en contact (e-mail, MSN) mais c’est sporadique. Le samedi, j’en profite pour aller passer le reste du week-end à la mer. Il est prévu qu’on reprenne nos conversations de longue haleine le lundi.

On en arrive à la dernière partie, celle précédant le râteau. A son retour de Paris, elle m’avoue avoir eu une aventure là-bas et que ce fut une catastrophe. Je ne demande pas plus d’explications, je ne tiens pas spécialement à m’immiscer là-dedans. Toujours est-il que c’est en contradiction avec ce qu’elle m’avait dit précédemment. Je n’en fais pas grand cas (belle erreur) et reprend d’interminables discussions avec elle. A mon grand étonnement, elle fait preuve de jalousie vis-à-vis des autres filles qui sont sur ma page, demande à être rassurée sur le fait que je ne sois pas un dragueur impénitent, etc… Booon, même si elle est un peu farouche, cela s’annonce plutôt pas mal.

L’ambiance change pas mal, cela devient de plus en plus intime. Il y a pas quelques phases de drague réciproque parmi les conneries que l’on peut raconter. Elle me dit que j’ai de jolis yeux, qu’elle me trouve très mignon (elle sait que j’ai un numérique et m’a demandé de lui faire des photos, pas toutes à mon avantage en plus…) Bien évidemment, j’ai le droit à la litanie habituelle sur le prince charmant, envie de construire, personne ne l’aime… Classique mais efficace. Une petite couche de « t’es trop gentil », « c’est mignon ce que tu dis » pour emballer le tout et moi je m’en vais directement au pays de « j’ai-plus-de-cerveau ». Elle me propose même qu’on se rencontre la semaine suivante pour boire un café (en toute amitié, bien sûr, me précise-t-elle).

La fin de semaine approche, elle refait un concert par chez moi. A mon grand étonnement (oui, elle a un côté sauvageonne), elle me file son numéro et me dit que ce serait bien que je passe la voir, que nous trinquions avant notre tête-à-tête. Là, je dois avouer que j’étais tout joyeux, mais aussi terriblement anxieux.

J’y vais. Nous discutons une dizaine de minutes parce qu’elle n’a pas trop le temps mais j’étais prévenu. Ce n’est pas du grand art parce que je ne suis pas à l’aise mais une fois de plus j’ai l’impression que le courant passe bien. Après son concert, je lui propose de boire un verre de manière tonitruante et catastrophique : « Je te paie un verre ou tu m’envoies chier ? ». Yup pas classe. Mais bon, sur MSN, elle avait un sens de la répartie phénoménal. En live, ça se dégonfle. Elle me dit qu’il faut qu’elle s’occupe du matos d’abord. Ok, je vais attendre. En fait, quand je la revois, elle dans la voiture où tout le matériel est chargé. Elle passe devant le troquet où elle jouait (je suis sur la terrasse en train de fumer) et fait mine de ne pas me voir (limite, elle se planque). Elle m’avouera plus tard m’avoir vu mais ne pas savoir comment s’arrêter vu qu’elle était passagère. Soit…

J’attends jusqu’à la fermeture du troquet mais elle ne revient pas. Un brin dépité, et un brin bourré aussi, je lui envoie deux SMS (fallait pas me laisser le numéro) pour lui faire part de mon mécontentement. Avez-vous déjà relu des SMS que vous avez envoyé à 4 grammes ?
Résultat, mes SMS la vexent, elle se braque, etc… Je la rechope sur MSN, et je passe en mode bourrin. J’essaye de lui faire comprendre que moi aussi j’étais déçu et que ma maladresse était due au fait que j’ai un peu beaucoup craqué sur elle. Voilà, c’est dit. A quoi elle me répond : « merci de ta sincérité, mais perso je ne peux pas craquer sur quelqu’un que je ne connais pas. »

Boum, je viens d’être torpillé proprement. Passablement dépité, je demande conseil à une copine qui me dit de lui renvoyer un message tout banal pour voir comment elle réagit. Le soir, on est connectés en même temps. Je lui envoie donc un truc du style « Si je t’ai mise mal à l’aise ce n’est pas ce que je voulais ». Résultat : elle se déconnecte de MSN… Pas folle la guêpe, j’attends un dizaine de minutes et passe en statut « Hors ligne ». Bien pratique ce petit truc. Là, elle se reconnecte dans la foulée. Si, ça ne s’appelle pas m’éviter. Entre temps, elle en profite pour me supprimer de sa top list d’amis sur Myspace.

Quelques contacts plus tard, elle m’avoue avoir flippé. Une distance s'est établie. Je crois bien que c’est mort.

Jour de loose. Dommage.
Jim Edison Régulier Sénior
2001-2002
2001-09-05 Basic Râteau,Long Râteau,Pierre Richard Râteau,Kissed Râteau 24
Je me promenais tranquillement dans un parc quand soudain je vois une fille qui arrive en foncant vers moi , elle me demande une clope et comme c'était un véritable canon je m'installe sur un banc avec elle et je lui parle pendant 2 heures. Je la trouvait trop cool.(Et bientot coule)
Elle m'invite alors près du ruisseau du parc et elle m'enbrasse puis elle me demande si j'ai pas du fric pour aller s'acheter un petit-pain et la alors des que j'ai sortit mon porte-feuilles elle me le prend des mains et me pousse dans le ruisseau.
Bref j'ai du rentrer chez moi trempé et sans mon fric.
Syb Open
2002-2003
1998-04-03 Basic Râteau,Pierre Richard Râteau,Maked Râteau,Friendly Râteau 24
Je saaaaaaaaaais, c'est trp tard pour le décrire. Mais pourquoine pas faire profiter les générations future de ma douloureuse expérience : J'avais 15 ans environ et j'avais le ticket avec une fille nommée Laura. Vraiment, on s'entendais à merveille et tout. Moi, tel l'abruti moyen, j'ai entendu le camp de ski pour lui demander de sortir avec moi (2 semaines apres). Dans ce camp, il y avait une disco. C'est là que mon rateau est arrivé : je me la suis fait snaqer par un de mes amis (ca vaut surement des pts en plus). Dans le bus, pour retourner dans ma ville elle me confia, que si je lui avait demander 1 semaine encore avant, elle serait sortie avec moi ! arg ! Elle m'a fait le coup de l'amitié ; a essayé de me remettre avec une de mes ex' pour se débarasser de moi et m'a fait passer pour un lourdeau auprès de toute la gente féminine de l'école (pendant plus d'un an et demi, je n'ai plus pu avoir de copine; cad jusqu'à mon départ de là dite école). Mais le pire, c'est que ce jour noir dans le bus de retour, c'était le jour de mon anniversaire. Je l'avais carrément oublié tellement je broyais du noir!!! Quel beau cadeau qu'un rateau en or massif pour son anniversaire !
LoL Open
2002-2003
0000-00-00 Basic Râteau,Advanced Râteau,Pierre Richard Râteau,Toucuit Râteau 24
L'histoire commence comme ça :
Je parlais sur le chat de ma region avec mon cousin quand il me donne un pseudo en me disant que la fille etait trop belle et sympa. Je decide donc d'aller lui parler , la fille a l'air a peu pres ysmpa mais bon comme elle est bien je m'enfous. On se parle plusieurs jours d'affilée et elle m'envoie sa photo : un canon!! , apres avoir vu ça je lui envoie ma photo a moitié pourris de ma webcam
Elle l'a reçois et elle me dis que je suis bien , donc moi tout content je me dis , c'est bon je me la fais. Bon ensuite un jour se presente et j'apprend par quelqu'un qu'elle va sortir en ville , je decide d'aller la-bas comme si de rien n'etait et j'aurais attendu qu'elle vienne me parler. Le jour arrive et je me rend a cet endroit avec 4 amis
Bon je la vois de loin mais je fais l'air de rien (je me trouvais dans un cyber-café) je m'installe a mon post et je joue.. Bon elle vient pas me voir mais neanmoins elle me regarde, bon apres je suis obliger de me deplacer vers un autre endroit, derriere un mur un peu loin de mes amis. Elle s'avance vers mon cousin et elle lui donne la description d'un type me ressemblant, et lui dis: "tu pourrais aller lui parler ect" bon je demande a mon cousin mais il ne me dit pas que c'est moi mais je trouvais bizarre que cette personne me ressemblait drolement dans ce qu'elle avait dit. Bon je commence a y croire et a me dire qu'elle parlait de moi , j'etais trop content. Finalement elle est parti et je ne l'ai plus revu neanmoins j'etais heureux a cause de ça. Le lendemain j'attend impatiemment qu'elle se connecte au chat pour qu'elle puisse me dire comment elle ma trouver (je pensais que c'etait dans la poche)
J'engage la discussion mais elle ne dit rien au sujet de notre 'rencontre'(meme un moment je parle de mon cousin et elle me repond "c'est qui ton cousin?") donc je me dis que je vais insister et je lui dis : -"o faites... je t'ai vu au cyber".Elle me repond "ha bon" , je me dis putain qu'est-ce qui se passe!! je lui demande si elle a vu mon cousin et elle me dit oui , et je demande "moi tu m'as pas vu?" elle me dit encore non. Je commence a dire que c'est pas possible, qu'elle ment ect.. mais elel dit toujours qu'elle m'as pas vu (pourant je lui ai envoyé ma photo) ! et la je pose la question qui m'a tuer "mais tu as vu aucun ami a mon cousin?" elle me repond "oui j'en ai vu un , c'est trop un pezzo, il est magnifique... qui c'est???" Je me rend compte qu'en faites elle me mattait pas moi au cyber mais le gars a cote de moi!!! mais evidemment elle ne m'as pas vu alors que j'etais juste a coté!! elle me demande meme son numero!! la j'etais trop mort et je decide de stopper la conversation net, finalement j'avais mis trop d'espoir en ça
C'est tres frustrant ça.

Pages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32